Panthéon Football Club

dimanche 12 juin 2011

PANINI 2011 Cub

Il a joué en début de saison : « J’ai pris de la hauteur, j’me prends plus la tête juste pour du foot… » Mais il faut croire que l’on est tous condamnés à répéter les mêmes erreurs.

Cette année de manière cyclique, on a profité du nouveau geste technique de Cub. Le « coup de gueule - mea culpa ». Ca se présente comme ça : dans le match Hicham s’emporte, il est exclu 5min, reprend son match et au vestiaire, ou un peu après, avec un ton très sérieux, il dit : « Bon les gars j’ai déconné désolé » J’ajoute qu’entre lui et le corps arbitral c’est une petite histoire d’amour.

Et Hicham exprime sa passion de la plus belle des manières : des cris rageurs et des répliques légendaires.

J’ai déjà cité le célèbre : « j’en ai marre des arbitres alcolos et incompétents » ! Il y a aussi l’incontournable « t’es aveugle » ou « il est aveugle ?! »,

et l’inimitable : « ça fait déjà 5 minutes ! Je peux rentrer sur le terrain ? C’est bon !!! »

Si je m’attarde sur quelques turbulences c’est parce qu’elles sont plus dôles à raconter que son football souvent juste. Il est l’un des seuls à maîtriser des gestes complexes tels que la passe, le contrôle, ou même la frappe. Celui qui porte le numéro 33 comme Olivier est celui qui possède le plus de bases dans l’équipe. Il a étudié le sport et possède un leadership naturel et il devrait tirer l’équipe vers le haut.

J’aime citer de grands auteurs, alors je vais citer le grand-père de Spiderman dans la version film qui dit très justement : - « à grand pouvoir grande responsabilité ».

samedi 4 juin 2011

PANINI 2011 Capitaine Chinois

Il existe déjà un texte qui explique le parcours de Flo avant son transfert au panthéon (voir http://www.pantheonfc.fr/index.php/2008/01/01/272-panin-flo#co ), mais le joueur a évolué et une mise à jour est nécessaire.

Evolué mais pas changé, les fondamentaux restent les mêmes:

-une frappe moins virile que la moyenne

-des feintes chaloupées et des gestes défensifs sûrs

-une tenue de football hivernale peu enviable, s'il a réussi à se séparer de ses collants de grand-mère, il persiste à mettre une veste de survêt sous son maillot de foot.

Aujourd'hui, il est le capitaine chinois ! Si certains, lors de réunions secrètes, lui reprochent son manque d'autorité, ses qualités de patience et de bonne humeur font de lui le capitaine dont le Panthéon avait besoin.

samedi 6 juin 2009

Les statuts du Panthéon

Nos fidèles lecteurs connaissent maintenant à peu près les joueurs du Panthéon, grâce aux coups de projecteur dont chacun a pu bénéficier dans un de nos billets à la faveur d'un exploit, d'un incident de jeu ou d'une bonne blague de vestiaire. Mais la lumière reste à faire sur la composition du staff technique de notre club et de ses instances dirigeantes. Beaucoup aimeraient savoir qui détient le pouvoir de décision en dehors du terrain, par qui sont fixées les orientations stratégiques du club, en un mot qui assume, s'agissant de l'équipe comme du site.

Lire la suite

lundi 9 juin 2008

Que dire de MAL ?

Michel-André Lévy, tel est l’état civil de celui qui en profite pour signer MAL.

Ses amis et sa famille l’appellent plus couramment Michel, mais il choisit parfois d’utiliser son second prénom dans certaines circonstances et sous divers prétextes. Dans le cadre footballistique, il prétend que c’est pour éviter toute confusion avec Michel Platini. De fait nul n’a jamais confondu les deux joueurs.

A la vérité cela lui permet surtout d'utiliser un acronyme ouvrant la porte aux meilleurs jeux de mots ("quand je signe ça fait MAL", "un MAL qui nous fait du bien", etc...).

Michel est entré au Panthéon en 1986, sollicité par celui qui occupait alors à contre cœur le poste de gardien de buts. Impatient de recruter un remplaçant, ce goal malgré lui trouva toutes les qualités à notre ami, et l'imposa ainsi à une équipe trop influençable. Michel n'a cessé depuis d'être le titulaire de ce poste visiblement peu envié.

Lire la suite

mercredi 4 juin 2008

Olivier, le Gattuso du Panthéon

Olivier voue une admiration sans bornes à Genaro Gattuso. Il est d'ailleurs l'un des rares membres du club à avoir obtenu de notre valeureux webmaster une adresse liée au site (autrement dit, une adresse au Panthéon ...). Chacun peut donc lui écrire à : gattuso@pantheonfc.fr .
Essayez, ça marche.

Olivier partage avec le rugueux milanais de nombreuses qualités footballistiques et une allure ramassée. Il n'aime pas trop se faire marcher sur les pieds, et sait se faire respecter en toutes circonstances, même des adversaires les plus agressifs. Il est d'ailleurs l'un des rares membres du club à avoir obtenu un carton jaune (ou disons un équivalent foot loisir : une injonction au remplacement provisoire).

Quel que soit le score, il est toujours présent, de la première à la dernière minute du match. Et même après, lorsqu'il s'agit de remuer une équipe jugée trop amorphe : http://www.pantheonfc.fr/index.php/2007/01/23/217-peigne-cul.

Lire la suite

mardi 27 mai 2008

Pourquoi Miloslav ?

De son vrai prénom Franck, Miloslav s'est longtemps considéré comme le seul membre du Panthéon à savoir jouer correctement au football. Et certes, à une époque on pouvait le comprendre.

Pendant longtemps le Panthéon a figuré dans la deuxième moitié du classement, voire dans le quatrième quart. Lorsque Miloslav a rejoint le club, il s'agissait même du dixième dixième. Et clairement la nouvelle recrue détonnait plutôt dans un effectif globalement peu technique, il faut le reconnaître.

L'équipe avait vu passer à plusieurs reprises de tels joueurs, à qui il fallait moins d'une mi-temps pour se rendre compte qu'ils n'étaient pas au bon endroit. On se souvient de l'un d'entre eux qui, à l'issue d'une lourde défaite, après un long silence dans les vestiaires, nous avait demandé, consterné : "Vous ne vous faites jamais de passe ?".

Ces recrues de choix ne s'éternisaient généralement pas, et repartaient fort logiquement à la recherche de coéquipiers de leur niveau. Miloslav se distingue de ces météorites puisqu'il décida, assez bizarrement, de rester parmi nous.

Mais cela ne répond pas à la question : pourquoi Miloslav ?

Lire la suite

jeudi 15 mai 2008

Laurent, le Thuram blanc

Les archéologues l'ont prouvé, Laurent est à l'origine de ce site.

Alors exilé en Italie, il faisait partie, autour de la glorieuse année 1998, d'une équipe de football, dont chaque prestation était pour lui prétexte à d'épiques comptes-rendus. Elle s'appelait la squadra dei diavoli ou à peu près. Il adressa certains de ses textes à son ami Michel (MAL pour les Panthéonologues), qui rédigea en retour le récit imagé de quelques prestations du Panthéon. Débuta ainsi la pratique du compte-rendu, qui devint une habitude puis une tradition, sous la forme des Chroniques du Panthéon FC.

Pendant cette période Milanaise de Laurent, Michel lui vantait les mérites du Panthéon FC, espérant que, de retour en France, son ami rejoindrait notre club et compenserait ainsi, au moins en partie, les flux migratoires de sens contaire. A l'époque, ces flux migratoires avaient pour nom Deschamps, Zidane ou Thuram.

Lire la suite


Fatal error: Undefined class name 'bbclone' in /home/pantheon/www/themes/default/template.php on line 126