Une fois n’est pas coutume, ce post ne sera ni humoristique, ni ironique. Je suis déçu, triste, et j’ai perdu le sens de l’humour. Même avec une chance sur cinquante mille, j’y croyais encore. Maintenant, c’est fini, la France est sortie de la coupe du monde. On ne vivra pas la magie d’un France-Espagne ou d’un France-Brésil comme en 2006.

Je veux sérieusement féliciter les français ce soir. Les français ont dominé, combiné, joué ensemble, eu des occasions pendant 20 minutes. Puis sur le premier corner sud africain, à la suite d’une double erreur individuelle (Lloris qui se troue, Diaby qui n’attaque pas le ballon), le sud africain Khumalo marque … du bras ! Ce but, pourtant validé, n’est absolument pas valable.

Quelques minutes plus tard, l’arbitre décide d’expulser Gourcuff pour une faute ni volontaire, ni dangereuse. C’est absolument n’importe quoi, c’est un euphémisme. J’avais déjà signalé ce problème d’arbitrage volatile avec le jaune (pâle) qui devient rouge, parfois, sans aucune raison http://pantheonfc.fr/index.php/2010/06/09/417-la-france-va-gagner-la-coupe-du-monde-grace-a-larbitrage. Dans cette coupe du monde, c’est particulièrement caricatural, c’est arrivé à Cahill pour l’Australie contre l’Allemagne, par exemple.

A partir de là, le match est totalement faussé. A 10 et menés au score, deux faits injustifiés, une équipe doit se découvrir et s’expose à de nombreux buts. C’est une situation qui n’a rien à voir avec une équipe réduite à 10 à 0-0, qui peut jouer à 10 derrière, et espérer un contre.

Dans ces conditions, la suite du match est anecdotique. Le résultat de 2-1 est même le meilleur que la France pouvait obtenir, et tous les commentaires insultant les français sont déplacés.

Or personne ne parle du fait que le premier but a été marqué du bras. Personne n’accuse les sud africains d’être des tricheurs. L’égotiste Lizarazu ne se lance pas dans des grandes tirades confuses pour reprocher au buteur sud africain de ne pas s’être dénoncé à l’arbitre, ou d’avoir serré la main des français à la fin, toutes choses que lui et les milliers de moutons médiatiques reprochaient à Thierry Henry et à l’équipe de France en novembre 2009 après l’Irlande.

Mieux : le fait que le but a été marqué du bras est déjà oublié, n’est signalé nulle part, et même nié, alors que c’est pourtant évident sur les images (la télévision anglaise a d’ailleurs décortiqué le but et l’a jugé non valide). On parle d’une expulsion « sévère », alors qu’elle est simplement injustifiée.

Car le théorème de Lévy s’applique ici dans sa forme complexe : les faits qui ne viennent pas en appui du Grand Récit, choisi parce qu’il explique de la manière la plus simple le résultat final, sont oubliés, ou niés. Ici le Grand Récit est : cette équipe d’idiots trop payés méritait de perdre, ridicule jusqu’au bout, elle ne s’était pas préparée, elle nous fait honte, elle ne joue pas en équipe etc …

Assez d’insultes contre l’équipe de France.

Certes Domenech est nul. Il n’aurait jamais du être nommé sélectionneur. Il a été nul dès son premier match important (titularisation de Mavuba en septembre 2006 contre l’Irlande lors du premier match qualificatif de la coupe du monde), et a ensuite sans cesse cherché à faire pire. Ceux qui l’ont nommé, et en plus, reconduit, sont incompétents.

Certes ce groupe de joueurs est très inférieur aux groupes de 1998 et 2006. Même avec un entraîneur compétent, en imaginant que l’on ait pu sortir du groupe, on ne serait probablement pas allé loin, sauf arbitrage favorable.

Mais l’unanimité haineuse contre les joueurs, l’exagération, les insultes, les grands discours prononcés par des ministres qui se prennent pour De Gaulle le 18 juin, les airs inspirés et graves de Lizarazu et de sa clique de consultants, les journalistes de France Télévision ou d’ailleurs qui font des discours sur « l’échec d’un système libéral », les appels pompeux au « respect du maillot », Roselyne Bachelot qui pleure, c’est vraiment n’importe quoi.

Les critiques populistes contre les salaires des joueurs sont faciles. Si Abramovich a envie de surpayer Anelka, tant mieux pour Anelka. Ce n’est pas l’argent des impôts.

On a perdu, on a été mauvais. Et alors ? C’est du football, les gars ! Du football ! Les joueurs ont séché un entraînement. Et alors ? C’est si grave que cela ? On va convoquer le conseil de sécurité de l’ONU ?

Ce post vous énerve ? Vous n’êtes pas d’accord ? C’est parce que vous êtes une victime involontaire de l’unanimité médiatique beuglante, de Liza et de ses clones.

Les joueurs ont fait ce qu’ils ont pu, avec un entraîneur qui a changé sans arrêt de système, fait jouer les joueurs les plus mauvais (Govou, Anelka), et ne leur donnait visiblement aucune confiance.

Sur le plan football, on retiendra que lorsque, enfin, en seconde mi-temps, Domenech a fait jouer Ribéry à droite et Malouda à gauche, ce que tous les entraîneurs sur terre demandaient, ainsi que l’ONU, http://pantheonfc.fr/index.php/2010/06/15/427-vote-historique-de-lonu-ribery-a-droite-malouda-a-gauche, on a marqué un but, sur une passe de Ribéry de la droite pour Malouda sur sa gauche, après avoir joué 6 heures sans marquer depuis Tunisie-France.

On retiendra aussi qu’on a joué au football pendant les 20 premières minutes, avant que le match soit faussé, car Anelka n’était pas là, et qu’il y avait quelqu’un dans le couloir droit puisque Govou n’était pas là non plus (même si Domenech n’a pu se retenir de le faire entrer à la 85ème).

Ce soir, les français se sont battus, ils ont eu un arbitrage très défavorable, ils sortent la tête haute de la coupe du monde, ils ont fait ce qu’ils ont pu avec le plus mauvais coach de l’histoire.

Ils rentrent en France en classe économique. Nous allons recevoir pendant trois jours l’affiche du film « out of Africa » par mail, nous allons devoir supporter Lizarazu au 20 heures, les quolibets des anglais, des italiens, des bengalis, des allemands, des marocains, des irlandais.

Mais gardons la tête haute et ne rangeons pas nos drapeaux tricolores avant la fin de la coupe du monde. Le monde entier nous hait, traitons cette haine par le mépris. Aucune raison d’avoir honte d’être français : les autres pays n’ont pas Kopa, Platini, Zidane et Thierry Henry (le vrai).

Les bleus reviendront un jour. Comme 1988 annonçait 1998, 2010 annonce 2022.

Allez les bleus ! Champions du monde 2022 !