A son arrivée au stade lundi soir, Muktar arborait un survet bleu de la plus belle facture, qui mettait en relief son physique d'athlète.

L'ayant quitté pour arborer le maillot officiel du Panthéon le temps de subir une petite défaite de rien du tout (8-0 mais passons ce n'est pas le sujet), il va pour le remettre la fin du match mais il s'aperçoit alors que le haut a disparu. Avec l'aide du toujours dévoué Abdul il retourne sur le terrain. Ensemble ils cherchent partout, sur la touche, dans les buts, partout.

Rien.

Il repart donc chez lui un peu dépité d'avoir ainsi perdu un haut de survet après avoir pris une veste.

Quelques minutes plus tard, au moment de quitter les vestiaires, les derniers rhabillés (dont votre serviteur) avisent une pièce de vêtement. Il s'agit d'un haut de survet. Sa couleur rappelle un peu le bleu du survet de Muktar. Et il semble bien que la taille pourrait peut être convenir sa stature avantageuse.

De manière particulièrement étrange ce vêtement nous est apparu posé sur le dossier du banc, proximité de l où Muktar était installé. Difficile de décrire l'émotion qui nous a tous étreints devant ce sortilège.

Intervention divine, phénomène surnaturel, certains parleront même de maléfice ... appelez ça comme vous voudrez mais ça fout un peu les jetons.

Et il faut bien reconnaître que la photo ci-dessous, où l'on voit notre dictateur chéri présenter l'objet, a aussi quelque chose de saisissant.