Kro et le Panthéon sont des équipes historiques du stade de la Porte de la Chapelle (notre transfert vers le 16ème cossu ne nous fait pas oublier nos racines) et leurs premières confrontations remontent la fin du XXe siècle.

Une précision tout de suite : on dit parfois (trop rarement) qu'on ne joue pas au foot contre son adversaire mais avec lui. C'est parfaitement le cas ici et si la notion de match amical devait se chercher une définition, elle l'aurait trouvée avec ces ClassiKros organisés hors championnat, et où la présence d’un arbitre serait une incongruité.

La tendresse particulière que les plus anciens du Panthéon FC éprouvent pour l'AS Kro ne tient pas seulement ces liens amicaux, elle remonte cette saison lointaine où notre seule victoire de la saison fut remportée face ce club (le 13 mars 2001). Il se trouve par ailleurs que, suite un match donné rejouer, Kro détient même un record absolu : il s'agit de la seule équipe au Monde avoir été battue trois fois dans la même saison en match officiel par le Panthéon FC (une fois, deux fois et trois fois, vous pouvez lire les billets, ils sont d'époque et authentiques, tout cela est réalisé sans trucage).

Ce prodige ne doit toutefois pas laisser croire que le Panthéon FC dominerait régulièrement l'AS Kro. Il n'en est rien, et nos dernières confrontations étaient plutôt équilibrées, avec même une tendance en faveur de nos amis sur les matchs amicaux de début de saison.

L’esprit qui régnait sur le ClassiKro de lundi dernier était tout aussi amical que les précédents mais ce match entrait toutefois dans le cadre du championnat puisque pour la première fois depuis longtemps nous partageons la même poule (ce qui peut pourtant nuire l’amitié parfois). Nous espérions que le miracle de 2001 se reproduirait et que ce match mettrait fin une trop longue série de défaites. Il n’en fut rien et nous avons perdu 3 1, mais l’état d’esprit exemplaire qui avait fait notre fierté sur le terrain d’Alfortville était encore le nôtre cette semaine. Les encouragements mutuels, le soutien des coéquipiers, l'engagement de chacun, toutes ces vertus étaient bien présentes au Panthéon.

Ajoutons que, menés 3-0 la mi-temps, nous avons produit un jeu intéressant et même efficace en deuxième période, marquant un but sans en prendre aucun ce qui semble être une première pour cette saison (et ce qui est aussi une première, c’est que ce soit une première après 8 matchs de ne pas se prendre de but pendant une mi-temps).

Laurent serait déçu que je ne l’ajoute pas : pour ce match quasiment amical nous avons joué sans pression, et malgré leur victoire (qui doit beaucoup la manière dont ils se servaient des demis), ils ne se sont pas fait mousser.