Surréaliste…. mais vrai. Si certains étaient physiquement absents sur le terrain, d’autres ne se sentaient simplement plus concernés et ne jugeaient donc plus utile de se battre... ou même de joueur.

Les principes d’autogestion - que nous avons choisis - pour les questions sportives et administratives nécessitent un investissement et une remise en question individuelle... et sur ce point…… l’autosatisfaction semble être la règle.

Quelques pistes pour que chacun puisse s’évaluer individuellement :

- Est-ce que je réponds, avant le math, au sms demandant si j'ai un ballon ?

- Me suis-je déjà proposé pour faire l'arbitre de touche ?

- Ai-je déjà proposer d'aller au but ?

- Pas à jour de ma cotiz, je bénéficie de nombreux rappels.... Est-ce que je me souviens pour autant du montant de mon dû ?

- Est-ce que je préviens quand je ne peux pas être à l'heure ?

- Est-ce que je baisse les bras quand le match tourne trop à notre désavantage ?

- Est-ce que je désigne des responsables aux défaites, plus particulièrement pendant le match ?



- Quand le score est trop lourd, est-ce que je propose généreusement ma place ? Ou si personne ne désire rentrer sur le terrain, est-ce que je sortirai "tout simplement", renvoyant mes potes à eux-mêmes ?!

- Est-ce que j'aime prendre à revers Flo ou Kader lorsque qu’ils se trompent ? (proverbe dictatorial : " la seule chose qui protège des erreurs c’est l’inactivité et selon moi, l’inactivité est la pire des erreurs".)

Rien n’est grave... mais mis bout-à-bout, ça fait mal.

Les réponses à ces quelques questions pourront aider les plus satisfaits d’entre nous à voir les choses différemment. Je suis également ouvert à me remettre en question si l'on me propose de me poser les bonnes questions, je promets d’en tenir compte et d’y réfléchir, sauf si ça concerne l’orthographe.

Je ne suis pas à la chasse aux responsables, car il est impossible de jouer le match et de « surveiller », et certains le savent et excellent dans l’art d’esquiver.

Ça me rend triste et en colère. Et ma colère peut parfois être mal dirigée, comme à la mi-temps, quand je reproche que personne ne se propose d’aller au but…. Il se trouve que Gislain avait proposé ces services et a montré un beaucoup d’agilité au but.

Pour répondre à certains problèmes, Florian a proposé de venir sans son sac de foot pour donner les consignes, depuis le banc de touche. Un système qui se généralisera peut être ?! Il sera possible pour le « coach » d’effectuer les rotations, de replacer les joueurs, gérer les changements, désigner l’arbitre de touche ….. Cela permettra une distribution des rôles avant et pendant le match, et ainsi éviter le flou.



Bref le tableau n’est pas tout noir non plus. Certains savent se mettre au service de l’équipe, et non au service de leur égoïste plaisir.

C’est bien plus beau d’aller au but, de sauver d’une claquette un coup franc à 3-1 que de sortir du terrain ou du match…

C’est beau de rentrer blessé en fin de match pour tenter de faire le nombre, comme Pierre, qui par solidarité est rentré en fin de match, boitant avec le pantalon de Rui.

J’ai été très affecté par les rires de nos adversaires qui se chamaillent pour tirer les coups francs... pourtant 4-1 ce n’est pas la honte …..Sauf si on rend les armes.

Ce n’est pas le premier match qu’on perd et l’usure est normal, mais beaucoup trop de joueurs semblent fragiles. Je propose de refuser la défaite en se battant comme nous l’avons fait à plusieurs reprises, jusqu'au bout! Il paraît qu'on attend le match toute la semaine... ça donne un goût moins amer à la défaite et une chance de renverser la situation.

Je me répète mais c’est important : les principes d’autogestion - qu’on a décidé - nécessitent un engagement individuel sans réserve et que chacun se sente concerné : gestion des rotations à 3…. gestion de son effort….. implication dans les tâches comme la touche...



Un pouvoir central et arbitraire avec un coach engendrerait plus d’autorité et de décisions partiales. Difficile de se cacher quand un homme est sur la touche, les tâches ne seraient plus soumises au volontariat. Si l’un d’entre nous sacrifie son temps sur la touche, l’éclatante vérité va le forcer à faire des choix, en fonction de l'implication individuelle, terminé le forfait 60mn de jeu. A qui profiteront ces choix ?