Puis il part au boulot, sans meme savoir pourquoi, il va se renseigner pour savoir si une bourse ne pourrait pas lui etre attribuée. En quel honneur? En son honneur pardi! une rente mensuelle conséquente pour le remercier d'exister what else??? pourquoi n'y a t il pas pensé plus tot. Assis dans le metro son esprit voyage dans le temps, dans l'espace, il sourit imperceptiblement quand des images de tetes vissées affluent. Puis il se souvient qu'il devait parfois s'y reprendre a 2 fois avant qu'un petit lui cede son pain au chocolat, cela l'amuse, autrefois ca l'agacait, il devait visser, visser et encore visser des visages. Puis la sonnerie des portes retentit! cela le ramene a la réalité, eh mais ya match aujourdhui! contre qui je joue deja peu importe, des sous fifres l'avertiront sans doute de l'adversaire qui aura le plaisir de l'affronter. Une reflexion : "tiens je vais jouer goal aujourd'hui!". Il s'imagine deja à l'horizontale deviant un tir puissant d'un joueur sans visage, une ombre... La journée terminée, il rentre et prépare ses affaires, quelqu'un aurait du le faire, encore une séance de torture en prevision, ca sera mon dessert pense t il en son for interieur. Il prends son sac et se dirige vers le stade, son chauffeur a du mourir sinon il serait venu le récupérer. Direction Porte de la Chapelle. Sur le chemin il pense qu'on aurait du construire un stade a coté de chez lui, il ecrira aux ministres des sports et de l'amenagement du territoire ou il leur demandera plutot de passer chez lui avec des gateaux ou des pains au chocolat.

IL arrive enfin. Des gens s'agitent partout, il entend des voix mais personne ne crie son prenom cela ne l'interesse donc pas. IL cherche le vestiaire, toutes les portes sont fermées, c'est celui du fond qu'ils ont choisi, c'est pas grave le gars a du souffle. Il est physique. Ca servira d'echauffement. Arrivé dans les vestiaires des gens sont la, habillées de rouge et noir, il disent des choses, ce sont des ombres celles d'habitude, c'est bien qu'il y ait des gens sur le terrain pour le regarder. IL en apercoit un qui lui rappelle quelque chose. Vaguement. Ah oui c'est a lui que je vissait le crane. Tiens c'est a lui que je vais parler. Les ombres partent du vestiaire les uns apres les autres, c'est normal ils preparent mon arrivée. Il attend une styliste ou une habilleuse pour le vetir, en vain trop occupée avec le chinois sans doute. Alors il habille son corps seul. Puis attend. Il entend crier vissman :Moms on commence!" MOmms! Alors il se déplace tranquilement vers le terrain, le match peut commencer. Le gars envoie des dégagement en touche, sur les ombres ou ailleurs, peu imorte ca l'amuse. A chaque coup de pied suit un eh! mais ton gars non?, c'est sa signature vocale. Le lion rugit, le gars moms "ton garise!!!!

Un joueur adversaire arrive seul balle au pied, alors le moms qui s'ennuyait un peu, plonge dans ses pieds en souriant, c'est amusant. Il s'ennuie vraiment alors il fait une sieste, debout, il sait faire. Mais il entends crier des gens, moms,moms!!!!!!!!! en se réveillant il apercoit un l'attaquant pret a frapper il cesse de bailler et arrete la balle. Puis il decide d'envoyer des asteroides vers le ciel, ca l'amuse de voir si les ombres rouges et noires vont metrre la tete en dessous, seul la trainée de feu permet de distinguer la trajectoire des dégagements. Eh! toi vissman? "oui?" " NOn mais ton gars aussi"!!! Vers la fin du match pour impresionner les 22 spectateurs, il décide d'arréter un tir a bout portant dos a l'adversaire avec une main, c'est rigolo, les ombres apprécient on dirait, il recommencera peut etre. Quelqu'un marque. 1-0 peu importe, il aurait pu le faire aussi. Dans les vestaires il regarde son corps, pas trop abimé c'est bien. Il va mettre de l'eau dessus meme si il n'a pas transpirer, juste pour que les autres puissent admirer. Les ombres lui sont sympathiques. Un jour il parlera peut etre avec. En attendant il expose mostro. Pourquoi parlent t ils au lieu de me regarder? C'est décidé au prochain match je ramene mon miroir ou un lac