On ne connaît pas le moment exact où le miracle va se produire. Certains trimbalent une capote dans le portefeuille des années avant d’y goûter ! D’autres, surpris par leur destin, se retrouvent fort dépourvus quand le moment fut venu !

Ce soir, le rouge du maillot a un sens.

Marwan l’a fait… ! Il s’en souviendra… le racontera… exagérera… Les prochaines fois seront agréables mais différentes. La première fois a un goût inimitable, et il ne cache pas sa joie.

Te souviens-tu ta première fois au Panthéon ?

A mon arrivée au stade, il y à 2-0 pour Cocinor - bon dernier du classement d’un championnat « merguez » - et l’orgueil de l’équipe est sollicité. Certains n’acceptent pas cet affront et ont à cœur de réagir.

Marwan est de cette trempe : les disputes, les chamailleries ne sont pas pour lui ! Il ne jettera ni trousseau, ni clefs.

A un moment, il se demande même : « Qu’aurait fait Mom’s à ma place ? Que va-t-il penser de nous ?». L’image de son idole lui interdit la résignation. Chaque geste est signé de la détermination de l’homme brave. Le visage vissé… c’était avant. Les humiliations aussi.

L’entrée de son frère à la 60e minute lui donne l’énergie pour conclure. Hicham, sur un corner, donne le ballon pour qu’il perde son pucelage.

Le pucelage ce lourd fardeau, il ne le porte plus, il marque de la tête…….

Il est libre Mar …..Y’en a même qui disent qu’ils l’ont vu voler !

Il court fêter son but, et il recherche dans le vague, une ombre, un sourire qui s'évade, une voix sans image, un refrain qui voudrait crier…

Toute première fois

Toute toute première fois