« Les meutes médiatiques vont s’en donner à cœur joie. Elles diront que l’hôpital soutient la charité, elles diront « qui s’assemble se ressemble », elles répèteront à en pleurer que l’on m’accuse, comme certains joueurs de l’équipe de France, de relations avec une mineure, il y a trente huit ans pour moi, plus récemment pour eux.

J’ai choisi d’ignorer par avance le lynchage anonyme des chiens, pour, malgré tout, défendre l’équipe de mon cœur, la France.

Emprisonné dans mon chalet, j’ai regardé le match France-Uruguay, vendredi, et j’ai lu et entendu les commentaires. Les critiques sont presque unanimes, terribles, moqueuses, exagérées.

Et bien non ! Allez les bleus !

J’ai vu une équipe qui a mouillé le maillot, qui a eu la possession du ballon, qui a dominé physiquement et collectivement des uruguayens qui ont semblé perdus, par moments. J’ai vu un grand Diaby, un très bon Toulalan. J’ai vu Ribéry faire une superbe passe décisive en début de match, et Govou être bien placé pour marquer un but facile, mais le rater.

Et peut-on vraiment blâmer Govou si il n’a pas du tout le niveau techniquement pour marquer un but à cinq mètres? Après tout, il ne s’est pas entraîné sérieusement depuis presque dix ans, ce qu’il réussit est donc déjà très bien.

On a beaucoup critiqué également Anelka. Mais Anelka joue comme il sait jouer : il contrôle le ballon, plusieurs fois, inutilement, perd du temps, puis lève la tête, et fait le mauvais choix. Ensuite, il critique ses partenaires et met une mauvaise ambiance. C’est son jeu. On le sait. C’est pour cela qu’il est titulaire et qu’on l’aime.

Et Domenech a raison de le sélectionner : si il ne le sélectionnait pas, Anelka serait très mécontent.

Quant à Gourcuff, il a fait de son mieux, les rares fois où Anelka lui a donné un ballon. Un tir du gauche de quarante mètres, notamment. On ne peut rien lui reprocher, il a même tenté deux roulettes inutiles qu’il a ratées.

Rien à reprocher non plus au sosie de Thierry Henry. Domenech a raison de lui donner du temps de jeu. Il apprend progressivement le football, qui est un jeu nouveau pour lui, malgré sa ressemblance avec Thierry Henry. C’est la meilleure façon de le préparer pour l’Euro 2012, où il accompagnera l’équipe en s’occupant des équipements.

Que veut-on en critiquant ainsi l’équipe de France ? Quel est l’agenda caché des Lizarazu, Larqué, Rama Yade ? Lizarazu a une incroyable capacité à parler de lui : « au Bayern, je me faisais respecter, moi, moi, moi, moi ». Mais se rappelle-t-il qu’il n’a jamais réussi un centre dans sa carrière ?

Lorsque je tournais Marathon Man*, j’avais fait venir un ancien nazi dentiste d’Uruguay pour torturer Dustin Hoffman. Le dentiste devait dire « Is it safe » plusieurs fois, en arrachant les dents de Dustin Hoffmann. (Depuis, Dustin porte un appareil dentaire).

Certains suggèrent que l’on fasse la même chose à Domenech jusqu’à ce qu’il a arrête de sélectionner Anelka et Govou. Je m’élève vigoureusement contre cette proposition que je trouve odieuse. De toute façon, les anciens nazis en Argentine et en Uruguay sont presque tous morts, ou sont trop vieux pour prendre l’avion.

Dans « Un bébé pour Rosemary », je raconte la naissance du fils du diable, l'antéchrist. Certains sont allés jusqu’à prétendre que le bébé ressemblait à Raymond Domenech petit ! C’est absurde. Le bébé de Rosemary est né en 1967, Domenech en 1952. Domenech est français, le bébé de Rosemary, américain. Bref, je déments vigoureusement cette rumeur, et je propose une analyse ADN pour lever les doutes.

Parce que je suis bien placé pour savoir ce que sont les foules déchaînées qui frappent les hommes à terre, j’apporte mon soutien total et irrévocable à l’équipe de France. Je leur dis, courage, battez-vous, même avec vos faibles moyens techniques, votre absence d’intelligence individuelle et collective, votre peu de connaissance et de compréhension du football, vous pouvez le faire, et leur montrer à tous, qu’ils ont tort ! Vous êtes les héritiers de Kopa, Platini, Zidane, Eric Pécout et Stéphane Guivarc’h, ne l’oubliez pas.

Allez les bleus !

  • Un footballeur célèbre (voir les commentaires) me signale que ce n'est pas moi qui ai tourné Marathon Man. Franchement, c'est possible, j'en ai tourné tellement! En tout cas, personne ne m'enlèvera le fait que j'ai bien réalisé Frantic, la Grande Vadrouille et le Pianiste.

Roman Polanski"