Le match fut d'ailleurs satisfaisant à bien des égards. Les adversaires étaient tout à fait courtois, il n'y eut aucune contestation, et s'il y eut parfois des chocs, ce fut le plus souvent involontaire et sans réel dommage. L'arbitre, qui commence à nous connaître, dirigea le match efficacement et sans en faire trop. Tout cela malgré l'absence de juge de touche de notre côté.

Comme je l'ai dit, sans être éblouissants nous avons plutôt bien joué, et surtout largement mieux que la semaine dernière. Point très positif également, les encouragements entre les différents membres de l'équipe. Même si certains ont pu par moment être donnés d'une voix forte, ce fut toujours avec la volonté de permettre à l'autre d'apporter plus à l"équipe, et surtout dans le meilleur esprit. L'ambiance dans notre vestiaire après le match était d'ailleurs plaisante.

Le jeu était assez équilibré en première mi-temps, ils ont ouvert le score en deuxième période, après une assez nette domination. Nous avons ensuite poussé, et nous n'avons pas été loin d'égaliser. A noter en particulier une jolie tête de Monsieur Brun sur la barre transversale, façon Santini à Glasgow le 12 mai 1976 (pour les plus jeunes, oui, Jacques Santini a joué au football au plus haut niveau).

Mais nous sommes des compétiteurs, et nous ne pouvons pas nous contenter de ces notes positives, il nous faut également rechercher les raisons de notre défaite. Si je ne devais en citer qu'une, ce serait le problème des effectifs. Après nous être retrouvés à 18 la semaine précédente au milieu des terrains vagues de la lointaine banlieue, nous étions cette fois-ci tout juste 11 à domicile. Or certains d'entre nous ne sont pas tout à fait aussi efficaces après une heure de jeu. Des permutations ont été effectuées pour minimiser l'impact de ces baisse des performances, et saluons au passage l'abnégation de ceux qui ont accepté à cette occasion de reculer d'un cran, voire de deux (Jérôme s'est ainsi retrouvé arrière droit et n'a pas ménagé sa peine).

En définitive il est certain que deux ou trois remplacements auraient été salutaires. Parmi les responsables de notre défaite, il faut donc citer le séminaire de ventes de Philippe et le dîner clientèle de Laurent. Plus sans doute les obligations professionnelles de Greg et Christophe. Il nous faut aussi dénoncer la blessure de Damien, lourde de conséquences. Nous citerons avec plus de respect et moins de vindicte la famille de Miloslav qui le réclamait, et notre indulgence sera presque totale pour la femme de Pierre qui a mis au monde une petite Daphné ce jour là.

Meilleurs voeux à Daphné, qui aurait pu choisir un autre jour mais bon.