Fabregas fait deux passes d?cisives, sur le 2?me et sur le 3?me but. Sa passe sur le deuxi?me but est sublime, totalement Platinienne. Plac? sur la ligne des "18m", il re?oit un centre, et d'un simple geste du pied (je veux dire que seul le pied bouge, la jambe est ?? peu pr?s immobile), il exp?die le ballon par-dessus la d?fense sur son attaquant isol?. Le terme de Platinien s'impose par le c?t? ?? la fois sublime et d?pouill? du geste. Cr?er du mouvement (et quel mouvement) sans bouger, voil?? selon moi ce qui distingue Platini des autres.

Naturellement il ?tait aussi capable de faire autre chose, et pour ne citer que cela, ses 9 buts ?? l'Euro 1984 sont une illustration de son jeu en mouvement. Mais ces buts auraient pu ?tre l'oeuvre d'autres joueurs de dimension plan?taire. Il me semble que c'est moins le cas de ses gestes immobiles, et d'apparence si faciles qu'ils ?chappent presque au spectateur. Ils lui sont plus sp?cifiques, on pourrait presque parler de "marque de fabrique".

Disons pour aller plus loin que le Platini buteur est en mouvement comme les autres buteurs, mais que le Platini passeur a plus une allure de dilettante que les autres passeurs. Une simple comparaison avec Zidane permet de l'illustrer. Les passes sublimes que distribuait Zidane ne semblaient pas faciles, tout au contraire. Il s'agissait de gestes complexes, de contr?les impeccables, de talonnades, o?? la ma?trise technique ?tait visible, et m?me ?vidente. La passe g?niale de Platini n'a l'air de rien, on peut se dire qu'on aurait pu la faire soi-m?me. Elle n'est g?niale que dans son r?sultat, pas vraiment dans sa r?alisation.

C'est pourquoi je disais qu'elle pouvait ?chapper au spectateur. Nous noterons d'ailleurs que la passe Platinienne de Fabregas sur le deuxi?me but n'a m?me pas ?t? comment?e par Thierry Roland et Franck Leboeuf. Ils ont peut-?tre mentionn? le nom de Fabregas sur l'action, mais comme ils auraient cit? le poteau si le ballon l'avait heurt?. Nous n'avons certes pas affaire ?? des monstres de clairvoyance, mais ils sont tout de m?me familiers des choses du football. Il est donc remarquable qu'ils n'aient pas soulign? la qualit? de cette passe de Fabregas et la part qui lui revient dans ce but.

Telle est donc la passe Platinienne, apparemment anodine mais d?cisive. Benlosam ne dit pas autre chose lorsqu'il qualifie la passe de Pir?s, oeuvrant dans le m?me registre, de "Simple mais g?niale".

La deuxi?me passe d?cisive de Fabregas, elle, n'est pas Platinienne. Elle est d?cisive ?galement, efficace et millim?tr?e, mais elle sort du champ du Platinien pour la raison qu'elle est donn?e en mouvement. Fabregas re?oit un tr?s bon ballon d'Iniesta au milieu du terrain, d?borde jusqu'au niveau de la surface adverse et adresse son centre parfait. L?? aussi beaucoup de talent, mais si on veut garder leur sens aux mots, il n'est pas possible de parler ici de geste Platinien, puisqu'il s'agit d'une action qui a n?cessit? une course de plus de 30 m?tres.

Le talent de Fabregas est donc ?vident, mais il n'est une r?incarnation de Platini que par moments.