Comme le dit Pierre, sa première mi-temps fut assez convenable, mais cela ne dura pas.

Vers l’heure de jeu, alors que nous n’étions menés que par 1 à 0, ils marquèrent un but sur lequel notre juge de touche, Jérôme, leva son drapeau pour un hors-jeu. Le dépositaire du sifflet (j’hésite à utiliser ici le mot « arbitre ») le déjugea et accorda le but. Précisons que le hors-jeu signalé concernait le buteur, il ne s’agissait pas d’un hors-jeu de position.

Il arrive certes que dans ces conditions un arbitre ne suive pas les indications de son juge de touche, mais il y faut de bonnes raisons. Pour le cas présent, la position du décisionnaire pré-pubère ne lui permettait pas de prétendre à une bonne vision de l’action. Il nous confirma néanmoins qu'il avait bien vu le drapeau levé mais qu'il accordait quand même le but.

L’un des désagréables ajouta que de toute façon notre juge de touche était un tricheur. Un arbitre digne ce de ce nom aurait réagi à un tel propos. Pas question de cela ici, naturellement, notre collégien n’étant pas disposé à faire les gros yeux à l’un de ses aînés.



Cet incident eut l’avantage de faire toute la clarté sur ce que nous pouvions attendre de cette marionnette : rien.

Plus précisément rien de bon, puisque déjuger son juge de touche, justement ce n’est pas rien.

En tout cas, il était clairement inutile pour nous de réclamer des sanctions sur des fautes adverses. Inutile de lui faire remarquer que le légitime “épaule contre épaule“ sort du cadre lorsque l’un des deux joueurs est envoyé à plus de 5 mètres, ou qu’il n’est pas licite de menacer explicitement son vis-à-vis lors d’un contact. D’où finalement pour nous un gain de temps et d’énergie.

Pour revenir au jeu, disons tout de même qu’ils étaient très présents physiquement, et faisaient bien circuler le ballon. Néanmoins, nous avons eu une bonne période en première mi-temps, avec à la clé plusieurs occasions qui ne furent malheureusement pas concrétisées. Ils finirent par marquer en fin de première mi-temps, et ne doublèrent la mise, comme on l’a vu, qu’en deuxième mi-temps.

Flo réduisit alors le score, d’une superbe frappe des 40 mètres sur un ballon intercepté.

Malheureusement, compte tenu des efforts consentis pour faire face à leur domination, la fatigue se fit sentir et les buts s’enchaînèrent. Il est probable que, une fois le match perdu, certains aient renoncé à prendre des risques physiques pour empêcher l’aggravation du score, d’où l’addition finale, un peu lourde au vu des deux premiers tiers du match.

A noter que l’aimable morveux qui détenait également le chronomètre prolongea inconsidérément le temps de jeu, malgré nos demandes répétées. Certains désagréables s’étonnèrent alors de notre hâte à mettre fin au match, se plaignant même que toutes les équipes expriment la même envie d'en finir. Kader les encouragea à s’interroger sur ce constat et sa signification, mais ils ne semblaient pas prêts à ce travail.

Une défaite donc, désagréable mais non pas injustifiée.

La semaine prochaine, nous rencontrons nos amis de Kro. Eux sont tout à l’opposé, franchement agréables. Et pour que le contraste soit total, il nous faut une victoire.