Les premiers arrivés ayant négligé de prendre une clé de vestiaire, ce n’est qu’à l’arrivée de notre valeureux intendant que nous nous en sommes préoccupé. Malheureusement la gardien du stade avait disparu, et il nous fallut donc nous résoudre à nous changer sur le terrain.

Les photos ci-dessous illustrent ce moment difficile.

L’élégant jeune homme qui défile dans son maillot rouge et blanc n’est autre que Kader, personnage paradoxal.
Florian hésite à mettre ses chaussettes par-dessus son jean, sous le regard de Ruy, désabusé.

Sur la suivante, on constate que Graig (le Darcheville blanc) garde le sourire malgré le froid et une tenue insuffisante.
Assis, Selim ne semble en colère contre personne à ce moment là.

Les genoux au premier plan pourraient être ceux de Christophe. Miloslav semble aux prises avec des lacets récalcitrants, pendant que, appuyé sur la rambarde, Jérôme constate que ses crampons sont bien usés (mais en fait si on regarde bien on voit que c’est parce qu’il a gardé ses chaussures de ville). Le bonnet d’Elie n’indique pas d’amélioration à venir concernant son jeu de la tête.

Une fois en tenue nous avons entamé le match de façon un peu timide, et nous étions plutôt dominés. Mais vers la fin de la première mi-temps, une petite poussée offensive permit à Hicham de marquer notre premier but.

Malgré leur domination ils étaient assez peu dangereux, notre défense faisant bonne garde. Une mention spéciale à Miloslav qui, en l’absence des titulaires habituels, joua en défense centrale. Cela lui permit de se livrer à son activité favorite, les petits dribbles dans la surface. Certains auraient plutôt préconisé des dégagements rapides, mais soulignons qu’il fut terriblement efficace. Une simple preuve : notre valeureux gardien n’eut quasiment pas d’intervention à effectuer avant le milieu de la deuxième période.

Le Panthéon prit peu à peu le dessus après la mi-temps, et concrétisa sa domination par des buts de Ruy, Christophe et Selim.

Pour Selim, contrairement au bruit qui courait dans les vestiaires, ce n’est pas une première, puisque nos chroniques lui attribuent un but contre Kro en juin dernier (billet « Nouvelle technique du hors jeu »). Le terme imagé de « dépucelage », élégamment proposé par certains, n’est donc pas tout à fait approprié, malheureusement.

Mais c’est tout de même un événement tout à fait remarquable, et sa joie dans les vestiaires en témoigne.

Autre événement remarquable : Christophe ne s’est pas blessé. Il est vrai qu’il a essentiellement joué arbitre.

Profitons-en pour l’en remercier, ainsi que le mec qui, pour l’occasion, portait un blouson par-dessus le maillot de Marc. Leur excellent arbitrage a sans aucun doute contribué à la très bonne ambiance qui régnait sur le terrain. Ce fut l’un des matchs les plus agréables de la saison.