Ce ne fut pas en vain, puisqu’ils nous ont effectivement laissé le terrain, et nous avons pu rencontrer Kro pour un match amical et donc sans pression.

Et puisqu’il est de coutume quand on évoque un match d’en donner le score : nous avons gagné par 3 buts à 2. Mais au-delà de la victoire, ce qui n’est plus un événement au Panthéon, cette soirée a été marquée par un net sureffectif : nous étions 17 au coup d’envoi.

Une fois de plus, les informations dont je disposais en fin d’après-midi ne me permettaient pas d’envisager une telle situation, puisque je n’avais que 13 réponses positives.

Comme on dit, « plus on est de fous plus on rit », et de fait il est sincèrement très agréable d’être aussi nombreux, surtout pour qui a traversé les périodes de disette où défendre nos chances à 11 était déjà un succès.

Mais comme on dit aussi, « trop c’est trop », et cela se paye au niveau de l’organisation. Clairement, nos changements à répétition ne nous ont pas permis de développer le jeu harmonieux qui est le nôtre depuis le début du championnat. Cela explique en partie que Kro ait pris l’avantage assez rapidement en première mi-temps, et ait mené 2 – 0 pendant une bonne partie du match.

Nous ne sommes revenus qu’en deuxième mi-temps, d’abord par un but de Pierre, puis une tête de Damien (un grand classique désormais), et une autre tête plus rageuse, d’Anis. Plutôt que de décrire les actions, je peux risquer une comparaison : la tête de Damien et celle d’Anis évoquent respectivement le premier et le deuxième but de Zidane le 12 juillet 1998.

Quant au but de Pierre, il ne se rapproche de rien de connu, il n’a pas d’équivalent. Tout du moins pas en football.

Ni non plus que sa superbe reprise de volée acrobatique sur le poteau, qui, à 10 cm près, aurait eu sa place dans les plus beaux buts et non pas dans le bêtisier de l’année.

A noter que 5 cotisations ont été payées lundi, dont une pour l’année dernière. C’est une sorte de record.

Et je suis toujours en attente des photocopies de carte d’identité pour ceux qui n’ont pas encore de licence. Vous pouvez les envoyer à : tresorier@pantheonfc.fr ou à coach@pantheonfc.fr

C’est pas des blagues, ça marche.