Mais sur le dégagement qui s’ensuivit, le mec qui portait le maillot de Marc récupérait le ballon et marquait notre premier but.

Après leur égalisation, notre équipe connut un moment de flottement en fin de première période. Mais Ruy sur un corner confus, puis Damien bien lancé par Miloslav (tout juste redevenu joueur) nous permirent de prendre le large.

Notre domination ne faiblit pas en deuxième mi-temps, mais comme évoqué, les altercations se firent fréquentes et vives. Laurent profita donc de notre quatrième but, marqué par Hicham, et qui réglait le sort du match, pour en siffler la fin, sans que personne ne proteste.

Le tour pénible pris par la rencontre nous empêcha de nous réjouir de cette victoire autant qu’elle le méritait. Mais un épilogue inattendu corrigea cette mauvaise impression. Leur joueur fautif vint en effet nous présenter ses excuses dans le vestiaire. Il exprima ses regrets avec une sincérité touchante, et ajouta qu’il comptait arrêter le football le lundi pour se contenter des entraînements. Scène surréaliste, où la solennité des propos tenus par le repentant était en décalage avec le grotesque des poses de ceux qui l'écoutaient, figés au sortir de la douche vêtus d'un caleçon ou d'une serviette.

Ses partenaires, croisés à la sortie des vestiaires, en rajoutèrent une couche dans l’élégance, reconnaissant que les torts étaient entièrement de leur côté, à travers leur coéquipier. Ils n’eurent aucune critique vis-à-vis de nos joueurs ou de notre arbitrage, soulignant que nous avions bien fait d’arrêter le match et que notre victoire était méritée.

La raison ayant ainsi repris le dessus, nous pouvons savourer cette victoire, qui s'inscrit dans une série de trois matchs sans défaite, avec à chaque fois 4 buts marqués.

Pourvu que ça dure.