Ces éléments ont rendu simplement insupportable la position de notre valeureux gardien pendant la deuxième mi-temps. Récupérer la moindre passe en retrait relevait de l'exploit.

Un oeil critique pourrait se demander pourquoi nous n'avons pas profité de ces circonstances pour prendre le large en première mi-temps. La réponse se trouve probablement dans notre sous-effectif : nous n'étions que 10 contre 11.

A noter tout de même une très grande débauche d'énergie de la part de tous, du début à la fin du match. Autre point positif : une défense en ligne, qui, sous la houlette de Laurent L, a mis hors jeu les attaquants adverses avec une efficacité qui met en question leur capacité d'adaptation. Qu'il me soit permis aussi de souligner les déterminantes interventions de Gilles, qui en contrant un grand nombre de tirs, a évité autant de situations que l'obscurité rendait plus dangereuses que d'habitude (comme on l'a déjà dit).

Désolé de ne citer ici que la défense centrale, mais je ne distinguais qu'à peine les autres (je me répète ?).