Ne citons que pour mémoire quelques arrêts de notre valeureux gardien, dont un proprement miraculeux, mais sur lequel ma modestie m'empêche de m'étendre plus longuement.

Malgré la lourdeur du score, nous n'avons pas baissé les bras, et après un échange simplement brésilien avec notre renfort sur l'aile gauche, François D. s'enfonçait dans la défense, et des 18 mètres adressait un tir puissant qui frappait la barre, et après un rebond rentrait dans les buts. Encore un geste magnifique, qui fut suivi d'un troisième but, d'un tir rasant d'Emmanuel W., qui nous donna l'illusion de faire trembler nos adversaires jusqu'au bout.

4 à 3, tel est donc le score final de ce match plaisant, qui n'aggrave que marginalement notre goal average, et dont l'histoire retiendra surtout le geste prodigieux du formidable Olivier.

Lundi prochain, nous aurons peut-être le terrain, mais sans doute pas d'adversaire. Une bonne occasion pour travailler le foncier et mettre en place quelques schémas tactiques.